VIVRE EN COMMUNAUTÉ ET TRAVAILLER EN ÉQUIPE (Père Olivier SOMA, M.Afr.)

Introduction :

Le père Olivier SOMA, Missionnaire d’Afrique (Père Blanc), pendant deux jours  a développé ce thème : “Vivre en Communauté et travailler en équipe”; un thème concret qui touche tout le monde. Toute personne consacrée y trouve un bon équilibre. 

L’idéal de la vie communautaire est d’aider ou de soutenir la croissance de ses membres. Tous ont reçu le même appel et recherchent la sainteté dans la vie consacrée.

Les personnes consacrées par l’expérience de la vie communautaire et de leur solidarité, ont la force de rayonner de l’amour du Christ dans leur milieu de vie et  d’appostolat.

La vie en Communauté est un témoignage de l’évangile. C’est une vie qui est une réalité à la fois divine et humaine. Dans ce vivre ensemble, chacun vient avec ce qu’il est et ce qu’il a; avec ses qualités et ses défauts. C’est dans la prière et l’effort quotidien que chaque membre s’efforce à le vivre.

 Il y a différentes realites de vie communautaires qui peuvent être des atouts ou entraves à la croissance des membres. Il s’agit de differences: d’âges, de cultures et d’occupation professionnelles. 

Dans ce programme de renouvellement, nous avons découvert qu’il y a 8 étapes dans le développement de la communauté. Les membres  peuvent faire l’expérience d’une étape à une autre afin d’arriver à une maturité à la fois spirituelle et humaine. Nous avons:

  1. L’etape d’orientation : C’est le moment de la formation, d’attention et de réserve. Chacun apprend à connaître et à découvrir l’autre.
  2. L’inclusion: les membres de la communauté s’intègrent et sont attentifs les uns aux autres.
  3. Le contrôle : prise de conscience et acceptation de l’autre.
  4. Le conflit : si l’esprit de vérité anime les membres, ils vont vivre les conflits dans le but de grandir.
  5. La cohésion : le groupe à des aptitudes qui montrent que les membres sont murs et soudés.
  6. Partage de la foi: tout le groupe progresse ensemble dans le partage d’expériences vécues. 
  7. L’intimité: la confiance naît et chacun cherche le bien de l’autre.
  8. La joie de l’évangile est vécue même s’il y a des départs, tout est accueilli dans la foi.

Voici quelques difficultés qui peuvent ralentir la croissance de la vie communautaire: Les incompréhensions, le manque de l’acceptation de soi même et de l’autre, le manque de pardon, de confiance, de patience, de sincérité, de communication et d’affection dans le groupe.

Si toutes ces difficultés sont males gérées, elles peuvent entraîner des conséquences négatives.

Conclusion:

Il n’y à pas de communauté parfaite. Tous nous tendons vers le bien pour notre propre épanouissement. Il y a des facteurs qui peuvent favoriser la croissance s’il y a partage de foi. En Communauté, le pardon est indispensable pour notre  apostolat. 

“Avec le Christ : tout est possible “

 

Sr Pauline Dakouré

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *