TRANSITION DANS LA VIE (Père James Kulwa Shimbala, SMA)

TRANSITION DANS LA VIE: SURTOUT LES DÉFIS DU MILIEU DES ÂGES (CRISE DE LA QUARANTAINE)

On parle de transition lorsqu’on passe  d’une étape de vie à une autre. Et la crises de la quarantaines marque une de ces étapes. Pour certains la transition est lente et pour d’autres elle est brusque.

Au cours de la transition certaines personnes expérimentent la generativité et d’autres la stagnation. Alors on peut se poser la question de savoir: c’est quoi la generativité et la stagnation ?

  • La generativité : c’est la situation d’une personne qui a intégré sa transition d’une bonne manière de sorte Qu’elle influence positivement son entourage. Elle devient une personne resource.
  • La stagnation : C’est la situation d’une personne qui a mal intégré sa transition de sorte qu’elle devient amère, un obstacle, pour son entourage.

Quand on arrive à la quarantaine, on se rend compte des changements physiologiques. Et pour mieux vivre la quarantaine, quelques conseils sont proposés.

QUELQUES CONSEILS DE SANTÉ DU MILIEU DES ÂGES

  • Dormir 7h par jour
  • Réduire le sel, le sucre, l’huile, l’alcool.
  • Faire un bilan de santé chaque année
  • Partager ses sentiments (avoir quelqu’un de confiance avec qui partagé).

Notre nature humaine nous expose à quelques conditions telles que : la maladie, la souffrance, la mort et le deuil. Ceci nous amène à apprécier la vie. On fait aussi l’expérience de la solitude (accepter de faire l’introspection, un voyage intérieur, se réconcilier avec soi-même). Dans cette solitude, on arrive à apprivoiser son ombre i.e son côté caché. Ainsi nous arrivons à une relation intime avec soi-même, avec l’environnement, avec les autres et avec Dieu.

Selon Carl Jung, en chacun de nous existe un principe de vie qu’il appelle animus (masculin) et anima (féminin). Le principe dominant chez l’homme est le animus et chez la femme C’est le anima.

Pour une bonne harmonie, il faut intégrer le principe opposé.

En chacun de nous existe une chambre intérieur qu’on peut comparer à un tournesol.

  • La partie centrale renferme les valeurs fortes et les convictions (non négociables).
  • Les pétales renferment les valeurs moins fortes (négociables).

CONCLUSION :

La crise de la quarantaine n’est pas une fatalité. C’est une transition dans la vie qu’il faudrait apprécier. A cet effet, une prise de conscience et un mode de vie adéquat est nécessaire en vue de faire une bonne transition.

Sr Juliana Tougouma

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *