LAUDATO SI: RESPONSABILITÉ POUR LA JUSTICE ET L’INTÉGRITÉ DE L’ENVIRONNEMENT (Frère Paul ZIKPI, ofm)

Le modérateur, Prof. Paul Kokouvi ZIKPI, ofm, dans son introduction à l’Encyclique : Laudato si mi Signore, (Je te loue mon Seigneur) de sa Sainteté le Pape François, à dit que l’homme sauvé, c’est l’homme en harmonie avec Dieu et avec toute la création. Cette Encyclique est paru le 24 Mai 2015 et est constituée d’une introduction, de 3 chapitres et d’une conclusion. Elle nous parle de la sauvegarde de l’environnement. Pour le pape François, la terre et le monde sont donnés par Dieu à l’homme pour qu’il les garde et les promeuvent. C’est la vocation de l’homme (Gen 2,15).

Nous vivons dans un monde de consommation malsaine et pour arriver à ses fins, l’homme va jusqu’à détruire tout ce qui est au tour de lui. Pour le Pape, nous avons une responsabilité les uns envers les autres: sauvegarder l’environnement, penser à ceux qui sont autour de nous et aux générations futures.

La terre est notre maison commune. Cette maison est menacée par l’activité qu’exerce l’homme sur l’eco-systeme. Une des solutions à ce problème est de prendre en compte toutes les dimensions de la vie, à savoir : l’environnement, l’économie, la culture, les personnes et la société. Ainsi, le Pape nous invite à un dialogue sincère :

  • Dialogue entre les “institutions” locales, nationales et internationales.
  • Dialogue entre la Politique et l’économie
  • Dialogue entre la religion et la Science.

Il recommande l’Education et la Spiritualité comme moyens efficaces pour former les consciences en vue de la sauvegarde de la “Maison Commune”.

Nous avons en outre discuter des principaux thèmes au sein de l’encyclique qui sont:

  • La pollution encombrante et dégradante.
  • Les méfaits de l’anthropocentrisme i.e l’homme fait comme si Dieu n’existait pas.
  • Le message de la révélation chrétienne à l’égard de la création.
  • L’action multidimensionnelle pour une saine écologie

Face à la tendance générale et au consomerisme, le Saint Père exhorte à adopter un style de vie sobre. Il fait un appel pressant aux parents et aux éducateurs afin de donner une bonne éducation sur la sauvegarde de l’environnement dès le bas âge.

De nos jours nous assistons d’une manière impuissante à la disparition des forêts, à l’appauvrissement de la biodiversité, à un changement net au niveau de la pluviométrie, au deversage des acides et déchets polluants (radioactifs), etc. De ce fait, nous assistons au réchauffement climatique, à la désertification, à la déforestation, à la pollution chimique et à l’extinction de certaines espèces.

Aujourd’hui, la crise écologique est connue et prise au sérieux dans plusieurs sociétés. Cependant, le problème demeure notamment en Afrique.

Le Pape nous invite à une “écologie intégrale” chrétienne comme modèle pouvant fournir des solutions à la sauvegarde de notre héritage commun. Nous sommes invités à imiter Saint François d’Assise, le Patron de l’écologie. Pour être efficace cette Ecologie doit être communautaire.

L’homme a une grande responsabilité: celle dede sauto-gérer. La créature détachée de Dieu, son créateur, s’évanouit. Car c’est de lui que l’homme reçoit tout et c’est à lui aussi que l’homme rendra tout.

En somme, le Pape dans Laudato si mi Signore nous invite à une prise de conscience vis-à-vis de l’écologie. La terre étant notre patrimoine commun, chacun de nous a un rôle à jouer. Pour arriver à une prise de conscience générale, nous devons poser des actes concrets partout où nous sommes. Nous devons inclure dans nos prêches, dans  l’éducation et surtout organiser des ateliers sur la responsabilité de de l’homme face à l’écologie. La destruction de l’écologie à un niveau affecte tout le système en général. Si nous ne faisons rien aujourd’hui, les générations de demains vont se plaindre de nous. Posons des actes concrets: soyons écologiques.

Avec le Christ: tout est possible.

Raphaël Abalo TCHASSIWA, sma.

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *